Cet article est destiné aux amateurs ou aux entreprises qui souhaitent connaître une étape importante de la production audiovisuelle.

LE CHOIX DE LA CAMÉRA : Il existe sur le marché différentes caméras de réalisation vidéo tous aussi performantes les unes que les autres, RED, Sony, Black magic reste les plus utilisées dans le domaine du cinéma, de nos jours il existe des boitiers hybrides plus compact donnant un rendu image très appréciable pour une diffusion TV, quoi qu’il en soit il faut retenir que l’important n’est pas l’outils mais les idées, quand c’est beau … c’est beau !.

Pour cette article je vais me baser sur la chaîne de réalisation avec une caméra URSA MINI et un pied sachtler.

Dans un marché ultra concurrentiel il est important de bien savoir gérer sa réalisation vidéo afin de se démarquer de ses concurrents dans sa démarche commerciale, une vidéo doit avoir un découpage dynamique avec des personnages bien choisis en adéquation avec un scénario originale écrit par vous où un professionnel ( recommandé), il existe des milliers de réalisateurs en France, avec chacun leurs qualités et leurs spécificités mais tous ont un point commun la sensibilité à l’image.

Faire une réalisation vidéo de qualité est primordiale et vous donnera les clefs de la réussite pour votre vidéo.

Dans la multitude de vidéos et de films qui sortent chaque année il est plus qu’indispensable de bien savoir gérer tous les éléments de la chaine de production d’un vidéo, l’étape de la réalisation est donc un travail clef pour la bonne réussite de votre spot publicitaire, votre vidéo de présentation pour votre entreprise, ou bien votre clip vidéo promotionnel pour votre album

Cet article vous sera très utile pour mieux comprendre les étapes de ce procédé audiovisuel, il vous aidera à mieux distinguer et comprendre le travail de vos collaborateurs ou bien si vous débutez dans la réalisation vous permettra de connaitre les attentes des professionnels et de la clientèle cible.

La réalisation d’une vidéo peut être considérée comme un travail d’orfèvre qui pour chaque projet trouve sa spécificité, par exemple dans un film romantique on observe que la réalisation est tout de suite plus lent et la musique est souvent avec un BPM de niveau bas (violent à fond), tout ceci pour accentuer la dramaturgie mise en scène à l’image.

Nous allons aborder les 3 Phases d’une réalisation professionnelle, dans un premier temps le découpage, puis les techniques de réalisation et enfin la direction d’acteurs

Le Découpage en plans

Le découpage ou la définition où et comment on va placer la caméra URSA MINI, afin d’avoir un rendu graphique homogène en accord avec le jeu comédien, la sensibilité et la contraste de l’image, l’utilisation de moyens supplémentaires, etc … bien entendu ce travail devient beaucoup plus facile quand vous travaillez avec un bon chef opérateur avec qui vous pourrez réfléchir à des effets visuels dans le respect des choix du réalisateur sur le plateau. Le découpage est fastidieux, long mais il doit être fait avec beaucoup d’attention car il permet à toute l’équipe de s’imprégner de l’univers du film et de l’émotion qui va le caractériser.

Ce travail peu prendre d’une journée, à plusieurs semaines selon le projet dont il est question, sachant que je répète mais il devient tout de suite plus efficace et donc moins cher quand on a bien fait une validation de faisabilité avec les personnes en charge de tous les aspects visuels et sonores.

La scripte est l’interlocuteur privilégiée d’un ou d’une réalisatrice de vidéos ou de films. Ce collaborateur doit être très attentif notamment aux fautes de raccords, de plans de mouvements d’accessoires. Nous pourrions facilement faire un article entier sur ce métier passionnant que trop de gens néglige par faute de moyens financiers.

Les techniques de réalisations

Le raccord dans l’axe : Déjà déterminé en amont par le réalisateur ce procédé consiste à tourner un plan large puis de recommencer l’opération dans un plan plus serré afin de donner une sensation d’harmonie entre les deux plans, en gros on met la caméra loin du sujet, puis proche en restant dans l’axe (Ou zoom optique)

Le raccord de regard : Cela consiste à montrer un personnage de la scène, par exemple en train de regarder un animal dans un champ de blé, puis de montrer l’animal en questions dans un champ de blé, en notant bien que ces deux plans peuvent avoir été tournés à deux endroits différents

Le raccord de mouvement/sur un geste : Ce procédé de réalisation vidéo permet de rendre plus fluide vos raccords et de donner un effet très réaliste à votre scène. Prenons pour exemple un sprinteur qui court sur une piste : ses bras et ses jambes, durant le sprint vont bouger symétriquement mais pas toujours au même endroit de la piste, grâce aux raccords mouvements on va pouvoir rendre cette scène dynamique en donnant vraiment l’impression que ce sprinteur n’a effectué qu’une seule course et non pas quelques vingtaine de prises.

Le champ/contrechamp : Cette technique de montage consiste à faire parler deux personnages dans une même scène, dans le découpage technique du réalisateur il est souvent accompagné d’un croquis mettant en image un premier plan flou et un deuxième montrant le premier personnage en plan poitrine. Le monteur doit donc monter une séquence en prenant soin de respecter les raccords lumières et de gestes.

Le raccord au flou : il s’agit plus d’un effet que d’un raccord, il s’agit de terminer une séquence pour un flou et de raccorder celui qui suit par le même effet. Il est généralement utilisé en fin de cycle sur le logiciel After Effects et doit être utilisé selon moi avec parcimonie

Il existe un tas d’autres effects mais ne pouvant pas tous les citer je vous invite à suivre ce lien pour plus de détails

Lorsque l’on dirige des acteurs

On dispose de plusieurs options de direction qui doit s’adapter à chaque personnalité :

-L’affectif : mettez l’actrice dans l’état voulu dans le scénario en lui parlant d’évènement de sa vie qui trouve un rapport avec la situation, celà necessite de bien discuter en amont avec vos acteurs.

-La tristesse : c’est une émotion qui peut sembler facile à jouer, tout l emonde à déjà essayé de pleurer, mais quand même la grande actrice Marion cotillard le sait, un acteur sans filet sur ce genre de moments très communs peut vite ressortir une émotion très surfaite et pas du tout crédible #BATMAN bref pour obtenir une larme ou une vive réaction de colère il faut impliquer l’acteur qui en face et lui donner comme indication d’improver sur des sujets qui touchent réellement la protagoniste, de ce fait vous capterez la surprise et un instant de vérité 🙂 Qu’il faudra vite faire redescendre chez l’actrice pour éviter la DEPRESSION Ahahahaa

-La gestion du second plan : ce qui fait défaut dans beaucoup de films au budget ne permettant pas la gestion du second plan, c’est des fautes de raccords du à des sujets en arrière plan qu’on ne voit pas dans toutes nos séquences tournées. La direction de la figuration est souvent gérée par les assistants réalisation qui s’attache à ordonner les mouvements et les harmoniser dans un timing parfait.

Les back up sur disque dur

Pour la sécurisation et toutes vos séquences tournées, il faut bien penser à prendre le temps de transférer sur 2 disques différents vos données afin de rien perdre et de toujours garder une copie :

La réalisation et un procédé qui demande beaucoup de pratique et une grande expérience, toute fois c’est un travail passionnant et si vous désirez vous lancer avec par exemple votre smartphone, armez-vous de patience et d’une cafetière bien pleine car il vous faudra beaucoup de temps et d’énergie.